Les nuances de l’amour…

Je t’aime mon fils.

Je t’aime mon amour.

J’aime les frites.

Ces trois phrases n’ont certainement pas la même intensité pourtant, elle utilise toute trois le même verbe : Aimer…

C’est un raccourci du français qui n’est pas une vérité dans d’autres langues. Le grec ancien avait, par exemple, plus de 8 termes pour d’écrire différents états d’âme amoureux.

Voici les principaux :

Agapé – Amour désintéressé, altruiste, divin, inconditionnel et universel – Ce type d’amour a été expliqué par Thomas d’Aquin comme « vouloir le bien d’autrui » sans pour autant en obtenir un gain personnel. Il peut s’appliquer à un membre de votre famille ou à un inconnu.

Éros – C’est un amour corporel et sexuel – Éros est aussi nom du dieu grec de la passion et du désir sexuel. Il pouvait pour les Grecs avoir une connotation négative, car signe de perte de contrôle irrationnel.

Ludus – Ou l’amour ludique, innocent, enfantin – L’affection entre de jeunes amants en déborde, c’est la lune de miel. C’est l’envie de s’amuser les uns avec les autres, de se livrer et de faire des jeux inoffensifs avec son partenaire, le flirt, la provocation et l’euphorie enfantine. S’amuser aussi longtemps que cela peut durer et si ça se termine nous en sommes simplement heureux.

Mania – c’est un amour obsessionnel proche de la déraison et de la folie – Dans cet état, la personne perd ses repères et en particulier son amour-propre. Il peut entraîner une codépendance la possession ou la jalousie, et même la violence. Cela se manifeste généralement quand la personne qui l’expérimente à une faible estime de soi.

Philia – L’amitié sincère entre deux êtres, la camaraderie – C’est un amour pur désintéressé et inconditionnel incarnant la confiance réciproque, une admiration mutuelle. Dans la Grèce antique, Philia était l’amour le plus précieux, pouvant se développer entre des soldats ayant combattu ensemble. Il incarne la confiance.

Pragma – L’amour durable et pragmatique – Il se retrouve entre deux personnes qui partagent les mêmes objectifs et intérêt. Si l’alliance de ces deux personnes permet leur réalisation, alors né Pragma. Il se retrouve dans les mariages arrangés ou royaux (peu courant de nos jours) ou pour une plus grande cause les deux personnes font des compromis. Pragma est empreint de tolérance et de respect.

Philautia – Amour de soi – Ce n’est pas l’égoïsme qui consiste à se placer ses intérêts avant ceux des autres. C’est l’amour-propre qui consiste à prendre soin de soi, s’apporter ce dont nous avons besoin et envie. S’aimer, c’est aussi, être en amitié avec sois même.

Storgê – L’amour parental – Il est presque identique à Philia, mais ne dépend pas de valeurs personnelles ou de vécus communs. C’est l’amour filial par le lien du sang qui reste non choisi. Et quoiqu’il arrive, il y a de grandes chances que nous aimions toujours cette personne.

En couple, souvent, se développe d’abord Ludus et Eros pour évoluer vers Philia et dans le cas d’une relation mature, arriver à Storgê. Tout cela est possible si dans ce cheminement, nous dépassons Mania. Mais il n’y a pas une relation identique et chacun expérimente ces différents types dans l’ordre qu’il souhaite ou en combinaison. En tout cas en plaçant ces 8 types, de relation donne plus de nuance à l’émotion aussi intense que peut-être l’Amour.